Aperçu du projet de Port Granby

Le projet de Port Granby est un projet du gouvernement fédéral pour la gestion sûre et à long terme de déchets radioactifs historiques de faible activité qui se trouvent dans la partie sud-ouest de Clarington. Le projet de Port Granby aPort_Granby_view_from_lake commencé en 2001, dans le cadre de l’Initiative dans la région de Port Hope (IRPH), grâce à un accord juridique signé par les municipalités de Clarington et de Port Hope ainsi que par le gouvernement du Canada. Le projet de Port Granby prévoit le transfert d’environ 450 000 mètres cubes de déchets radioactifs historiques de faible activité et de sols légèrement contaminés, actuellement stockés dans une installation de gestion des déchets située sur la rive du lac Ontario, à un nouveau monticule technique de surface qui sera construit à environ un kilomètre au nord de l’emplacement actuel.

À l’automne 2011, la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) a accordé
un permis pour permettre la réalisation du projet de Port Granby. Cette décision
d’accorder l’autorisation a également permis au gouvernement du Canada de reprendre la responsabilité du site existant et de devenir propriétaire de 275 hectares (680 acres) cédés par Cameco Corporation, dont 95 hectares (235 acres) sont nécessaires pour la nouvelle installation de gestion des déchets. Elle a été suivie, en janvier 2012, par un engagement de 1,28 milliard de dollars du gouvernement du Canada pour l’IRPH, ce qui comprenait le financement de 273 millions de dollars sur 10 ans pour le projet de Port Granby.

Le projet de Port Granby est réalisé par le Bureau de gestion de l’IRPH (BG IRPH), qui comprend Énergie atomique du Canada limitée (organisme principal/titulaire du permis), Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (principaux contrats) et Ressources naturelles Canada (commanditaire/bailleur de fonds).

Nécessité de mettre en oeuvre le projet

Les déchets provenaient de l’ancienne installation d’Eldorado Limitée à Port Hope et ils ont été déposés sur le site de l’Installation de gestion des déchets de Port Granby entre 1955 et 1988. L’installation a été fermée en 1988, quand l’entretien et la surveillance ont été transférés à Cameco Corporation en vertu d’un permis délivré par la CCSN. Bien que Cameco ait effectué de nombreuses améliorations environnementales, l’instabilité de l’emplacement rendait l’installation inappropriée pour l’entreposage à long terme des déchets, car ce genre d’entreposage doit pouvoir demeurer sécuritaire pendant des centaines d’années. Ce site se trouve à 400 mètres d’un rivage en recul, sur des falaises hautes de 30 mètres qui s’érodent, sur des sols sablonneux poreux.

Description du projet

Le projet comprend la construction d’un monticule technique en surface destiné à
isoler les déchets de l’environnement à l’aide d’un système de revêtement de base et de couverture multicouches. Des systèmes de surveillance seront installés dans le monticule et le long du périmètre de l’Installation de gestion à long terme des déchets. Les déchets radioactifs de faible activité et les sols contaminés seront excavés du site existant et transportés de façon sécuritaire à la nouvelle installation le long d’une route interne réservée à cet usage. Un passage inférieur sera construit sous le chemin Lakeshore afin
qu’aucun déchet ne soit transporté sur les routes publiques.

D’autres éléments importants du projet comprennent la construction d’une usine de
traitement des eaux usées (dont l’achèvement est prévu pour 2014) qui égalera ou
PG-future-site_FR
dépassera les exigences rigoureuses de la CCSN en matière de rejet des effluents dans le lac Ontario ainsi que l’amélioration des routes, y compris la réfection du chemin Elliott (achevée en 2012) , pour permettre le transport du matériau de construction propre au site de l’Installation de gestion des déchets à long terme en causant le moins de perturbations possible pour la collectivité.

Grâce à la participation de cette dernière, on a élaboré une conception d’aménagement naturel pour l’utilisation finale de l’Installation de gestion des déchets à long terme et l’installation existante réhabilitée.

La construction du monticule technique en surface, la réhabilitation du site de gestion des déchets existant et le transport et la mise en place des déchets dans la nouvelle installation devraient prendre de cinq à six ans.

2014-10-01