Le Canada sélectionne un soumissionnaire retenu pour exploiter les Laboratoires Nucléaires Canadiens

Le gouvernement du Canada a annoncé la sélection du soumissionnaire retenu qui gèrera et exploitera les Laboratoires Nucléaires Canadiens (LNC), une filiale d’Énergie atomique du Canada limitée, chargée de mettre en œuvre l’Initiative de la région de Port Hope (IRPH). La société Canadian National Energy Alliance (CNEA), un groupe de sociétés de génie nucléaire expérimentées qui comprend CH2M Hill, Fluor, SNC‑Lavalin, Energy Solutions et Rolls-Royce, a été sélectionnée en juin 2015 par l’intermédiaire d’un processus de soumissions concurrentielles basé sur les pratiques exemplaires en équité et transparence. L’approvisionnement devrait être finalisé au cours des prochaines semaines par le transfert de propriété des LNC à CNEA.

Les LNC continueront de remplir leur mandat sous CNEA en ce qui a trait à leurs trois missions principales : gérer les responsabilités liées aux déchets radioactifs et au déclassement du Canada, ce qui comprend l’IRPH, appuyer le gouvernement fédéral à l’aide de leurs capacités en science et en technologie, et donner à l’industrie l’accès à la science et à la technologie dans un cadre commercial.

« Les LNC continueront de remplir tous les engagements et les exigences de l’IRPH dans le cadre de l’entente juridique, les permis de la CCSN et les évaluations environnementales pour le projet de Port Hope et le Projet de Port Granby, » a dit Craig Hebert, directeur général, Bureau de gestion de l’IRPP.

L’annonce est le résultat de la restructuration d’Énergie atomique du Canada limité (EACL) initiée par le gouvernement, qui a mené à la formation des LNC en novembre 2014 pour permettre la mise en œuvre d’un modèle d’organisme gouvernemental exploité par un entrepreneur (OGEE). EACL restera une petite Société d’État fédérale qui supervise le contrat de l’OGEE et répond aux priorités et engagements du gouvernement, y compris ceux liés à l’IRPH.

Le gouvernement a lancé la restructuration des Laboratoires Nucléaires d’EACL pour tirer parti de ses capacités et de ses ressources tout en réduisant le coût et le risque pour les contribuables canadiens au fil du temps.

Pour en apprendre davantage sur la restructuration d’EACL ou sur CNEA, visitez Ressources naturelles Canada; Travaux publics et Services gouvernementaux Canada; Canadian National Energy Alliance.

2015-07-21