Nettoyage de la plage de Port Hope

West-Beach-20190225

Très bien utilisé comme site de placement de déchets radioactifs de faible activité dans les années 1930 et 1950, cet endroit, qui porte le joli nom de « plage ouest », est maintenant assaini dans le cadre du Projet de Port Hope, en vertu de l’Initiative dans la région de Port Hope (IRPH).

Les déchets stockés à cet endroit sont composés de sol contaminé issu des activités de raffinage et de traitement du radium et de l’uranium par l’ancienne société d’État, Eldorado Nucléaire limitée. Imaginée par les frères LaBine – Charles et Gilbert, Eldorado traitait le minerai de pechblende provenant des Territoires du Nord-Ouest et le transformait en radium. Ce fut un exploit qui a propulsé le Canada à l’ère atomique et qui a même inspiré la création de panneaux publicitaires présentant Port Hope comme une ville « rayonnante de convivialité ». À l’époque, le radium était très recherché et utilisé abondamment dans la fabrication de nombreux produits, depuis le savon à mains jusqu’à l’eau radioactive améliorée. On croyait que le radium était une panacée. 

Pour obtenir un gramme de radium, il fallait une tonne de minerai et dix tonnes de produits chimiques. Ce procédé contaminait le sol avec de l’arsenic, de l’uranium et du radium-226. Eldorado, qui était au bord de l’eau, disposait d’un espace de stockage limité. L’entreprise a donc cherché dans la région d’autres sites où elle pourrait entreposer ce qu’elle pensait n’être que de simples déchets. Elle a donc élu la plage située à l’ouest du site comme terrain d’enfouissement. À l’époque, on estimait que ce terrain marécageux était utilisé à bon escient. 

Au début des années 2000, une grande partie du sol qui y avait été placé a été retirée pour faciliter la construction de la nouvelle usine de traitement des eaux de la ville. Ce sol a été stocké sur le quai central, sous des bâches. Il a maintenant été déplacé pour être entreposé et géré en toute sécurité à l’installation de gestion à long terme des déchets de Port Hope.

Le reste de la plage ouest sera nettoyée en deux temps. La première étape des travaux est en cours dans la section située à l’est de l’usine de traitement des eaux. La seconde étape, qui aura lieu au cours des prochaines années, ciblera la section ouest de la plage, y compris le terrain de jeux et la rive. 

Les LNC étant résolus à protéger l’environnement dans le cadre de l’IRPH, la protection des espèces en péril restera une priorité pendant toute la durée des travaux. Qu’il s’agisse de Caquilliers édentulés ou de papillons monarques, les LNC tiennent à préserver les plantes et les animaux classés parmi les espèces menacées. 

La municipalité de Port Hope est en train de planifier l’utilisation qui sera faite de la plage après ces travaux de nettoyage, qui étaient attendus depuis longtemps par la collectivité. L’IRPH vise à régler un problème environnemental et à léguer un environnement sain aux générations à venir.

1 mai 2019