L’information communautaire a une incidence sur l’Initiative dans la région de Port Hope

Outreachl'Initiative dans la région de Port Hope (IRPH) vise à régler un problème environnemental de longue date tout en minimisant les effets sur les collectivités concernées. Pour ce faire, il est essentiel que les LNC restent en contact avec les gens qui vivent dans les collectivités où ces projets sont réalisés. Pour que les déchets radioactifs de faible activité se trouvant dans ces collectivités soient éliminés efficacement, il est crucial d'informer les résidents de Port Hope et de Port Granby, ainsi que le public en général et les principaux intervenants.

On trouvera ci-dessous quelques-unes des activités d’information réalisées par les LNC en 2017 :

  • Plus de 2 000 personnes ont reçu des renseignements au sujet de l'IRPH - sous forme de visites, d'appels téléphoniques ou de courriels au Centre d’échange d’information, à Port Hope. Les renseignements demandés concernaient la planification et la mise en oeuvre des projets de Port Hope et de Port Granby, ainsi que la surveillance environnementale.
  • Plus de 90 présentations, visites et réunions de groupe d'intervenants ont été organisées. On a notamment fait le point sur les projets auprès d'organismes de tous les ordres de gouvernement, y compris des conseillers municipaux de Port Hope et Clarington, de représentants de la Commission de la sûreté nucléaire du Canada et du ministère de l'Environnement et du Changement climatique du Canada. Des étudiants du niveau primaire jusqu'au niveau universitaire ont participé à des activités pédagogiques.
  • Près de 2 000 propriétaires se sont renseignés au sujet des contrôles radiologiques et de l'assainissement de leur propriété. Dans le cadre de nos efforts en vue d'adopter une approche personnalisée pour discuter des travaux qui seront réalisés sur chaque propriété, nous avons rencontré plus de 100 propriétaires en 2017, souvent autour d'une table de cuisine.
  • Outre les rencontres en personne, le public peut se renseigner 24 h sur 24 en se rendant sur le site Web et sur les plateformes de médias sociaux de l'IRPH. On y trouve des renseignements exacts et à jour sur les projets, ainsi que des énoncés faisant état de notre engagement à protéger la santé, la sécurité et l'environnement. L'an dernier, le site Web a reçu 35 000 visites, tandis que la page Facebook a reçu 300 « J'aime ».

 

Si la diffusion d'information est un aspect important de la sensibilisation, la qualité des interactions est également cruciale. Dans l'ensemble, l'expérience a été positive. Comme l'a formulé l'un des résidents : « Les personnes avec qui j'ai échangé connaissaient bien leur sujet, elles étaient très compréhensives et ont gagné mon respect. »

7 février 2018