Cérémonie d’inauguration des travaux d’un projet d’assainissement de l’environnement à Port Granby

Clarington (Ontario), le 29 avril 2016 – L’Initiative dans la région de Port Hope (IRPH) et ses partenaires gouvernementaux et privés ont procédé aujourd’hui à la première pelletée de terre du projet d’installation de gestion à long terme de déchets radioactifs de faible activité de Port Granby, au sud-est de Clarington.
Parmi les invités d’honneur, il y avait : Kim Rudd, secrétaire parlementaire du ministre des Ressources naturelles et députée de Northumberland — Peterborough-Sud, et Adrian Foster, maire de la municipalité de Clarington. Ils se sont joints à des représentants des Laboratoires Nucléaires Canadiens, d’Énergie atomique du Canada Limitée et de l’entrepreneur AMEC-CB&I Joint Venture pour une cérémonie d’inauguration des travaux marquant le début de l’étape de la construction du projet à l’emplacement où les déchets radioactifs historiques de faible activité seront entreposés pendant des centaines d’années.

« Tout est maintenant prêt pour le lancement de la phase de nettoyage de cet important projet, déclare Craig Hebert, gestionnaire général de l’IRPH. Notre entrepreneur possède une vaste expertise internationale des projets environnementaux comme celui-ci et l’IRPH a rassemblé une équipe solide chargée de superviser les travaux avec la sécurité et la protection de l’environnement comme principales priorités. »

Le projet de Port Granby vise à régler un problème de longue date en retirant, de manière sécuritaire, 450 000 mètres cubes de déchets historiques radioactifs de faible activité d’un site actuel sur la rive du lac Ontario soumis à l’érosion pour les entreposer à long terme dans un monticule artificiel en surface qui est en train d’être construit à environ 700 mètres au nord du lac. Le Bureau de gestion de l’IRPH, dirigé par les Laboratoires Nucléaires Canadiens, est chargé de réaliser ces projets pour le compte d’une société d’État, Énergie atomique du Canada Limitée.

« Cette réalisation importante s’inscrit dans l’engagement à long terme du Canada de nettoyer les déchets radioactifs de faible activité dans la collectivité et de restaurer les terrains qui ont été contaminés dans le passé. Ce projet laissera un héritage honorable aux générations futures », a déclaré Richard Sexton, agent principal de la transition, p.i. /vice-président, Supervision du déclassement et de la gestion des déchets, EACL.

On s’attend à ce que ce projet ait des retombées économiques pour la région sous forme d’emplois, de fournitures et de services puisque l’approvisionnement en matériaux et activités de construction divers se fait auprès d’entreprises locales par l’intermédiaire de sous-contrats. Depuis qu’elle s’est vue attribuer, en juillet dernier, le contrat de réalisation du projet de Port Granby d’une valeur de 86,8 millions de dollars au nom de l’IRPH, l’entreprise AMEC-CB&I Joint Venture travaille à préparer le site de l’installation de gestion à long terme des déchets durant l’automne et l’hiver afin que la construction puisse commencer. Elle a commencé à regrouper les équipes, l’équipement et les fournitures dont elle a besoin pour amorcer les travaux au printemps.  

« Nous avons pu trouver des fournisseurs de matériaux de grande qualité et des travailleurs chevronnés dans la région, a expliqué Scott Anderson, président d’AMEC-CB&I. Des millions de dollars ont déjà été investis dans la région. Sur le plan économique, tout le monde y gagne. »

Pendant toute la durée des travaux, l’entrepreneur respectera les plans stricts de santé et de sécurité conformément aux exigences du BG IRPH dans le cadre du permis délivré par la Commission canadienne de sûreté nucléaire pour le projet. Les obligations de l’entrepreneur à l’égard de la protection du public, des travailleurs et de l’environnement comprennent notamment la gestion de la poussière, la santé et la sécurité au travail, la radioprotection et la gestion de la circulation.

2016-04-29