La prestigieuse École de gestion Telfer se penche sur l’Initiative dans la région de Port Hope dans le cadre d’études de cas de projets complexes

Telford

L’exposé présenté par les Laboratoires nucléaires canadiens à l’École de gestion Telfer en 2017 a été accueilli avec un vif intérêt et beaucoup d’enthousiasme par un auditoire composé de représentants du secteur public et privé. De plus, cet exposé a suscité de nombreux échanges. Craig Hebert, directeur général du Bureau de gestion du Programme des déchets historiques, a présenté les grandes lignes du travail réalisé dans le cadre de l’Initiative dans la région de Port Hope (IRPH) à l’occasion d’un séminaire sur la gestion de projets complexes, à l’École de gestion Telfer.   

Les travaux de nettoyage des déchets radioactifs historiques de faible activité orchestrés par l’IRPH dans les municipalités de Port Hope et de Clarington font partie d’une initiative complexe à plusieurs égards. Pendant sa présentation, M. Hebert a mis en relief les différents aspects de l’IRPH qui, outre la construction et la réhabilitation, contribuent à rendre l’initiative complexe. Il a par exemple parlé de la surveillance réglementaire; des différents intervenants gouvernementaux et de la nécessité de mobiliser le public, sans oublier les exigences de l’Entente juridique qui fonde l’IRPH, et la nécessité de tenir compte des intérêts de nombreux intervenants. Tous ces facteurs ont fait l’objet d’échanges approfondis.

« Plusieurs dimensions de l’IRPH influent sur la gestion du Projet, notamment la gestion des relations avec des intervenants se situant à différents échelons – les organismes de réglementation, les entrepreneurs, les municipalités. De plus, il faut répondre aux demandes particulières des parties intéressées. C’est exactement ce qui rend ce projet si complexe », a déclaré M. Hebert.

Intitulé « avancées en matière de gestion de projets complexes », le séminaire de l’École Telfer donne généralement la parole à d’éminents spécialistes du domaine de la transformation des affaires, de la technologie et de l’innovation. Cette année, deux sous-ministres adjoints étaient également au nombre des conférenciers : M. Marc Fortin, du ministère de la Défense nationale, et M. Kevin Radford, de Services publics et Approvisionnement Canada, ainsi que Mme Michelle Leafloor, directrice des Services d’information de l’Hôpital général d’Ottawa.

« Je suis toujours heureux de participer à des sessions comme celle-là, qui permettent d’apprendre de façon très pratique, en allant au-delà de la théorie », a ajouté M. Hebert au sujet de sa participation aux activités de cette journée.

15 mai 2017