Surveillance de la poussière

Plan de gestion de la poussière

L’Initiative dans la région de Port Hope (IRPH) a adopté une approche en trois temps pour prévenir, contrôler et surveiller la poussière pendant les travaux de construction et d’assainissement des projets de Port Hope et de Port Granby. Les exigences et le plan en matière de gestion de la poussière établissent les mesures, les rôles et les responsabilités du personnel du  l’IRPH et des entrepreneurs qui réalisent les travaux pouvant causer de la poussière. Ils prévoient également les niveaux de contrôle qui fournissent une alerte précoce si la surveillance en temps réel montre que les niveaux de poussière sont plus élevés que prévu.

Contactez l'IRPH pour obtenir une copie des exigences et le plan en matière de gestion de la poussière.

Déclencheurs des contrôles du niveau de poussière

Le plan de gestion de la poussière de l’IRPH reconnaît que la poussière provoquée par les activités des projets peut avoir des effets nuisibles, voire dangereux, sur les personnes et sur l’environnement si elle ne fait pas l’objet d’un contrôle. C’est pourquoi la prévention et le contrôle de la poussière font partie des responsabilités de toutes les personnes travaillant sur un chantier. Elles ont reçu la formation nécessaire pour agir rapidement lorsque la poussière est visible dans l’atmosphère.

Lorsque des travaux sont en cours, on met en place un système de surveillance en temps réel permettant de mesurer la quantité totale de poussière produite sur le chantier, et les résultats de ces contrôles sont comparés à une échelle de niveaux préétablie – les niveaux de contrôle administratif et les niveaux d’action. Ces deux niveaux sont bien en deçà des limites réglementaires fixées par le ministère de l’Environnement. Cependant, ils fonctionnent comme des déclencheurs. Ils indiquent que les travaux doivent être interrompus et qu’il faut agir immédiatement.

Le plan de l’IRPH est fondé sur des principes physiques fondamentaux, à savoir que trois facteurs favorisent la suspension de la poussière dans l’air, à savoir l’exposition du sol, des conditions de sécheresse et le vent. En évitant ces facteurs ou en les gérant, on peut prévenir ou contrôler le niveau de poussière.


Prévention

Avant d’entamer les travaux, on prend les mesures de prévention suivantes pour prévenir la poussière :

  • Humidifier le sol dans les endroits secs.
  • Réduire les activités ou les chargements pour ne pas produire inutilement de la poussière.
  • Installer des clôtures brise-vent autour du chantier
  • Reporter les travaux susceptibles de produire de la poussière si les prévisions indiquent que le vent pourrait souffler à une vitesse supérieure à 36 km/h, à moins que l’entrepreneur ne prouve que le chantier est suffisamment protégé du vent et qu’il n’y aura pas de poussière

    Contrôle

    Pendant les travaux, les mesures de gestion de la poussière sont notamment celles-ci :

      • Quand on observe de la poussière, on agit rapidement et on prend une mesure correctrice, par exemple humidifier le sol.
      • Minimiser le nombre d’endroits où le sol est exposé et les recouvrir la nuit.
      • Installer une bâche sur les camions transportant le sol ou des déchets, surveiller les chargements et nettoyer les camions.
      • Interrompre les activités produisant de la poussière si le vent souffle systématiquement à une vitesse supérieure à 36 km/h pendant deux heures de suite, à moins que l’entrepreneur ne prouve que le chantier est suffisamment à l’abri du vent et qu’il n’y aura pas de poussière

      Surveillance

      PHP_Highland Drive Dust Monitoring_FR

      Exemple d’un dispositif de surveillance de la poussière sur un site d’assainissement plus important

       


      Entrepreneur principal

      Il est chargé de surveiller continuellement le niveau de poussière sur le chantier

      • À l’aide de moniteurs de poussière, les entrepreneurs contrôlent continuellement le niveau de poussière pendant les travaux. Ils prennent des mesures immédiates, dès qu’ils observent de la poussière ou qu’un certain niveau est atteint.

       

      Surveillance de la poussière par un expert indépendant

      Chargé de surveiller le niveau de poussière dans le périmètre du chantier

      • Des consultants indépendants assurent une surveillance continue – en temps réel, dans le sens du vent et dans le sens contraire du vent – des activités susceptibles de produire de la poussière. Une moyenne des résultats est faite toutes les 15 minutes. Si les résultats se rapprochent des niveaux de contrôle, l’entrepreneur principal en est immédiatement informé et il prend des mesures pour contrôler ou réduire la poussière. On vérifie la provenance de la poussière, et les incidents sont signalés au personnel de l’IRPH chargé de la surveillance environnementale.

       

      IRPH

      Chargé de surveiller le niveau de poussière au-delà du périmètre du chantier

      • Des échantillonneurs d’air à grand débit stationnaires sont placés aux limites (zone contrôlée) du projet pour recueillir en permanence des données, et ce, pendant toute la durée des travaux. Les filtres sont retirés et envoyés dans un laboratoire agréé indépendant qui analyse les échantillons pour vérifier le volume total de poussière et de concentrations de contaminants. Si les analyses montrent que les niveaux se rapprochent des limites réglementaires, ou les dépassent, une enquête est menée pour en trouver la cause et des mesures sont prises pour que cela ne se reproduise pas.

       

      16 mai 2017