« Sauvez un arbre » : l’importance des arbres dans le cadre des travaux de l’IRPH

PH_aerial

L’objectif ultime de l’Initiative dans la région de Port Hope (IRPH), le plus important projet d’assainissement environnemental au Canada, est d’éliminer les déchets radioactifs historiques de faible activité tout en protégeant le milieu naturel. Les Laboratoires Nucléaires Canadiens (LNC) s'engagent à assurer une gestion environnementale responsable des terres qu'ils occupent afin de mener à bien les travaux de l'IRPH, et cet engagement est au cœur de chaque décision d'affaires.

Avec plus d'un million de tonnes de déchets transportés en toute sécurité vers l'installation de gestion à long terme des déchets (IGLTD) de Port Hope, ce qui représente près de la moitié de tous les sols contaminés retirés de divers sites de Port Hope, l’abattage d’arbres préoccupe les LNC et la population locale. Selon notre dernier sondage d'opinion, il s’agit en fait de la principale source d’inquiétude des habitants de l’endroit en matière d'environnement.

Les LNC reconnaissent la nécessité absolue de trouver un équilibre afin de retirer les déchets historiques des propriétés publiques et privées en toute sécurité, tout en minimisant la coupe d'arbres. Pour ce faire, les LNC ont établi des plans visant à atténuer le déboisement dans la municipalité pendant la phase de planification du projet. Maintenant que plus de données sont accessibles, ils prennent des mesures supplémentaires pour éviter qu'une grande quantité d'arbres ne soient abattus.

Lisez la suite pour savoir ce que font les LNC afin de protéger cette précieuse ressource naturelle.

Dans le cadre de leur engagement environnemental, les LNC consultent des arboriculteurs qualifiés pour déterminer les méthodes d'assainissement à adopter en présence d'arbres.

« Nous travaillons en étroite collaboration avec les propriétaires pour déterminer s'il est possible de laisser les arbres en place – en particulier ceux qu'ils ont définis comme ayant de l'importance – lorsqu'on procède au nettoyage de la propriété », explique Steve Whillier, directeur de l'assainissement des sites de petite envergure.

Il en est de même pour l'équipe qui dirige les travaux de l'IRPH sur des propriétés publiques plus vastes de la municipalité. « Les LNC remplaceront tous les arbres abattus. Nous avons vérifié et confirmé les essences ainsi que le nombre d'arbres sur chacun des sites des grands projets à Port Hope », ajoute Harvey Seto, directeur de l'assainissement des sites principaux.

La protection des arbres étant une priorité, un plan en deux volets est appliqué dans le cadre de cette initiative : préserver le plus grand nombre d'arbres possible pendant le travail de nettoyage et en atténuer les répercussions en replantant des arbres par la suite. 

« Conformément aux engagements pris dans le cadre de l'évaluation environnementale de l'IRPH, des plans d'aménagement paysager pour la restauration des principaux sites ont été conçus avec la participation de l'office local de protection de la nature et de la municipalité de Port Hope », précise M. Seto.

Il est important de noter, cependant, qu'au fur et à mesure que les travaux de l'IRPH auront lieu à divers endroits sur le territoire, les résidents verront le paysage changer, puisque des arbres doivent être abattus pour faciliter le transfert des matériaux touchés vers l'IGLTD.

« Des arbres devront être coupés dans le cadre des travaux à venir dans le ravin de la rue Strachan et dans le secteur de la promenade Highland – le site de regroupement de la rue Pine », explique M. Seto.

Le risque de voir disparaître des arbres a aussi poussé les LNC à examiner d'autres options quant à la façon de réaliser l'IRPH. Des résidents ont exprimé le désir de pouvoir limiter le nettoyage des déchets historiques radioactifs de faible activité à certaines zones de leur propriété. Ils souhaitent notamment être à même de préserver certains éléments, comme les arbres et les jardins. Bien qu'un nettoyage dirigé par le propriétaire soit envisageable, les LNC explorent également la possibilité de modifier les critères de nettoyage de l'IRPH afin de réduire l'impact global sur les arbres dans la municipalité.

Des discussions à ce sujet sont en cours avec le ministère de l'Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs de l'Ontario et la municipalité de Port Hope, et tout changement aux critères devra être accepté par les différentes parties et approuvé par la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN).

Bien que l'issue du processus soit incertaine, les résidents peuvent être assurés que l'IRPH, en tant que solution préconisée par la collectivité à un problème environnemental, veille à ce que Port Hope conserve sa beauté et son charme naturels pour les générations à venir.

Pour toute question ou préoccupation, communiquez avec les LNC. Et visitez le site Web phai.ca pour obtenir des renseignements à jour sur le projet.