Sous les vagues

PH-Harbour02Après un an de préparation, le dragage du pont de Port Hope devrait débuter cet automne. 

Les Laboratoires nucléaires canadiens (LNC) s’attendent à trouver bien des choses au fond de l’eau lorsqu’ils vont retirer les sédiments -- des véhicules, des bouées et d’autres articles reposant là depuis des années. Ces articles devraient rapidement se détériorer à l’air libre, mais les travailleurs sur place ne manqueront pas de les scruter, ne serait-ce que par curiosité. 

« D’après nos levés bathymétriques, nous savons déjà qu’une voiture repose au fond de l’eau.  Mais on ne s’attend pas à la remonter en une pièce », a déclaré Sam Diamond, coordonnateur du projet. 

Cette voiture, qui a probablement été emportée par les eaux lors de la crue de la rivière Ganaraska en 1980, fait partie des choses que nous devrons surveiller. Étant donné que le port de Port Hope n’a jamais été complètement dragué, l’équipe se montrera vigilante, car elle pourrait tomber sur des objets ayant une valeur archéologique.  Ces articles pourraient remonter à une époque lointaine, pré-européenne ou autochtone. Une équipe d’archéologues seront prêts à intervenir si jamais l’on trouvait des choses intéressantes dans le port de Port Hope - qui est bien documenté. Le cas échéant, ces objets seront traités avec le plus grand soin, conformément aux lignes directrices du ministère des Industries du patrimoine, du sport, du tourisme et de la culture. 

En attendant, nous sommes en train d’aménager l’aire de dépôt qui accueillera les tubes de confinement destinés à assécher les sédiments, et une station d’épuration portative est en construction afin de traiter et de rejeter l’eau dans le port à partir du quai central. 

Les préparatifs en vue du dragage ont débuté en 2018 par des activités de pêche à l’électricité dans l’avant-port. Cette initiative visait à chasser le poisson de la zone visée par les travaux. On a ensuite procédé à la première phase de l’installation d’un atténuateur de vagues, visant à isoler la zone de travail du lac.  Les entrepreneurs se sont ensuite concentrés sur la consolidation des murs actuels du port afin de faciliter le dragage.

Tous les travaux dans l’eau dépendent de la météo, des permis des organismes de réglementation et d’autres exigences. Les travaux devraient se poursuivre jusqu’à décembre ou janvier, ou jusqu’à ce que la météo complique trop les choses.

Nous vous rappelons que l’accès au quai central et au port est restreint jusqu’à la fin des travaux de nettoyage, dans cinq ans environ.

23 octobre 2019