Le Projet de Port Hope progresse à la lumière de leçons tirées et des commentaires de la collectivité

MPH-update-Sept-19

Après une année de travaux réalisés dans la collectivité par les Laboratoires nucléaires canadiens (LNC) dans le cadre du Projet de Port Hope, nous avons tiré un certain nombre de leçons. Ces leçons, ainsi que les commentaires fournis par les résidents (grâce à des entretiens individuels, des réunions de quartier, des groupes d’observateurs ou des groupes de discussion) ont été présentés le 17 septembre dernier au conseil municipal de Port Hope, dans le cadre du bilan trimestriel sur l’IRPH. 

 

Scott Parnell, directeur général du Programme des déchets historiques des LNC, a entamé la présentation en donnant un aperçu des travaux de l’IRPH et a fait un tour d’horizon des travaux prévus avant la fin de cette saison de construction. Il a également souligné les difficultés auxquelles se sont heurtés les travailleurs dans la zone riveraine, en raison du niveau du lac.

 

« Cette année, nous avons nettoyé un certain nombre de sites, dont seize propriétés privées et trois emplacements de stockage provisoire des déchets. Les travaux réalisés sur la plage ouest et dans le port ont été plus ardus en raison du niveau élevé de l’eau, mais ils n’ont pas été interrompus, » a expliqué M. Parnell.

 

Il a ajouté que les leçons tirées par les LNC au cours de la première année de l’assainissement en milieu urbain et les commentaires fournis par la collectivité avaient permis de dégager que l’assainissement et la remise en état prenaient trop de temps dans certains cas. M. Parnell a indiqué que les LNC « cherchent un moyen d’accélérer les travaux ». 

 

De plus, M. Parnell a signalé que, après avoir été révisé, le calendrier de travail avait été prolongé jusqu’en 2025 (au lieu de 2024), et ce, parce que de nouveaux sites et d’autres déchets avaient été découverts. 

 

« Les propriétaires nous ont également dit qu’ils voulaient avoir davantage voix au chapitre au sujet des travaux sur leur propriété », a ajouté M. Parnell. Dans le cadre de leur stratégie de gestion adaptative, les LNC explorent comment donner aux propriétaires davantage de contrôle sur le nettoyage de leur propriété. On discute de la possibilité de n’assainir qu’une partie des propriétés lorsque le propriétaire demande de ne pas toucher à certaines sections de son terrain.

 

Conformément au protocole sur les circonstances spéciales qui a été conclu entre la municipalité de Port Hope et la Commission canadienne de sûreté nucléaire, les déchets pourraient ne pas être retirés à certains endroits. Si cela se produit, ce sera parce que certaines contraintes empêchent les LNC d’avoir accès aux déchets. Lorsque, pour différentes raisons – par exemple, pour conserver des arbres ou certaines structures – des propriétaires restreignent l’accès aux déchets, les LNC procèderont à un assainissement partiel. 

 

Le conseil a exprimé son soutien au Projet et indiqué qu’il était heureux de poursuivre sa collaboration avec les LNC pendant toute la durée de la mise en oeuvre de cette initiative, tout en veillant à répondre aux besoins changeants de la collectivité.

 

« Nous continuons à écouter la collectivité et à nous adapter pour répondre à ses besoins, et ce, tout en poursuivant en toute conformité les travaux d’assainissement », a remarqué M. Parnell.

 

Des discussions sont en cours avec chaque propriétaire au sujet des plans de nettoyage.

 
29 septembre 2019