Le stockage à long terme des déchets historiques est en cours

LTWMFLe monticule de l’installation de gestion à long terme des déchets de Port Hope est en train de prendre forme. Trois des quatre cellules sont prêtes à accueillir des déchets, et près de 950 000 tonnes de déchets radioactifs de faible activité provenant de divers sites de Port Hope y sont déjà stockés. Le placement des déchets a débuté en décembre 2017, lorsque les premiers chargements de sol contaminé ont été envoyés vers le monticule artificiel en surface.

« La construction et l’exploitation de cette installation sont complexes et comprennent des étapes et des processus divisés en plusieurs volets.  Non seulement avons-nous composé avec la série de défis que posait ce projet complexe et unique, mais avons-nous également aidé des tortues à trouver un habitat permanent, appuyé des fouilles archéologiques et avons-nous, dans l’ensemble, réussi à stocker ces déchets historiques », a déclaré Jordan Wilson, responsable du projet.

Autrefois, l’installation de gestion des déchets de Welcome se trouvait sur le site de la nouvelle installation de Port Hope. Entre 1948 et 1954, Eldorado y stockait des matières résiduelles.  C’est justement parce qu’il y avait déjà des déchets à cet endroit que le canton de Hope a proposé au gouvernement fédéral d’y construire le nouveau monticule. De son côté, la ville de Port Hope disait préférer le site de la décharge de la promenade Highland. Lorsque les deux municipalités ont fusionné, en 2001, il a été déterminé que le site de Welcome était le lieu le plus sûr pour stocker à long terme tous les déchets des deux municipalités.

Jusqu’à présent, plus de 800 000 tonnes (environ 400 000 mètres cubes) de ces déchets « trouvés sur place » ont été excavés de la cellule 2 (a et b) et stockés à long terme. On estime que le site contient environ 450 000 mètres cubes de déchets.  Le reste des déchets seront excavés et des tests sont en cours pour déterminer l’ampleur des travaux d’excavation.  Pour faciliter l’élimination des déchets, d’autres travaux de déboisement et de dessouchage sont prévus.

La cellule 2a pourra recevoir des déchets à compter de début octobre 2019 et des chargements y ont déjà été placés. La construction de la cellule 2, la plus grande des quatre, est toujours en cours et elle devrait pouvoir accueillir des déchets dès 2020. 

Nous prévoyons également stocker un volume supplémentaire de plus de 1,2 million de mètres cubes de déchets dans quatre cellules du monticule artificiel en surface.   « Nous avons hâte de pouvoir remplir les quatre cellules afin de répondre à nos obligations », a ajouté M. Wilson. 

Lorsque tous les déchets auront été entreposés dans les cellules, le monticule sera mis en forme, fermé et recouvert de terre et de gazon. Les cellules 1 et 3 sont presque remplies au maximum de leur capacité et une fois que les formes du monticule seront définitives, sa hauteur sera à peu près la même qu’à l’heure actuelle, soit 164 mètres au-dessus du niveau de la mer (mASL).   À titre de repère, la hauteur du réservoir d’eau de Port Hope est d’environ 180 mASL. Une fois recouvert, le niveau de rayonnement du monticule sera à peu près le même qu’ailleurs dans le sud de l’Ontario et la municipalité de Port Hope décidera de son utilisation finale. 

L’IRPH, qui est l’un des plus importants projets d’assainissement de l’environnement, vise à laisser un legs honorable aux générations à venir.

14 octobre 2019