Traitement des eaux usées à Port Granby

2 WWTPMaintenant que près de 1,2 million de tonne de déchets historiques ont été excavés et entreposés en toute sécurité à l’installation de gestion à long terme des déchets de Port Granby, le monticule est en train d’être recouvert et fermé. Les travaux d’assainissement et de restauration de l’ancien site de stockage des déchets de Port Granby et le recouvrement du nouveau monticule de stockage des déchets devraient prendre fin à l’été 2020.

Dans le cadre de l’assainissement de l’ancien site, sur les rives du lac Ontario, à Port Granby, les eaux pluviales et le lixiviat (ruissellement) provenant du monticule sont traités par une installation de traitement des eaux usées construite à cet effet. 

Commandée en 2016, avant le début des travaux d’assainissement, l’usine est équipée d’une technologie de pointe afin de traiter les eaux avant qu’elles ne soient rejetées dans l’écosystème du bassin des Grands Lacs. Des analyses réalisées régulièrement montrent que la technologie de pointe utilisée pour le traitement des eaux est efficace. Les eaux traitées qui sont rejetées dans le lac Ontario répondent désormais aux critères rigoureux de la Commission canadienne de sûreté nucléaire.

« Nous sommes heureux car, après un examen de la Commission canadienne de sûreté nucléaire en début d’année, le permis de déchets de substances nucléaires de Port Granby a été modifié, ce qui confirme que l’usine élimine efficacement les particules contaminantes des eaux usées, conformément aux exigences rigoureuses de la Commission », a déclaré Ajit Ghuman, responsable des Opérations à l’usine de traitement des eaux usées de Port Granby. 

Les eaux contaminées sont traitées pendant le nettoyage du site et elles le seront par la suite, une fois le monticule fermé. Cette usine traitera pendant des décennies les eaux de l’ancien site qui sont à peine contaminées. 

Le procédé de purification consiste à retirer les contaminants des eaux usées avant qu’elles ne soient rejetées dans le lac Ontario. Ce procédé produit deux types de déchets solides contenant des radionucléides. Ces solides sont donc éliminés au même titre que des résidus nucléaires. En ce moment, ils sont entreposés dans le monticule. 

Le premier type de solide à base de carbonate de calcium se forme dans le filtre-presse lorsque, sous l’effet du traitement, les liquides deviennent plus concentrés. Ce procédé produit un déchet solide qui ne nécessite généralement pas d’autres manipulations avant d’être éliminé. Le second type de solide est une boue liquide qui doit être stabilisée avant d’être stockée dans le monticule. Pour ce faire, on y ajoute des agents stabilisateurs comme du polymère, du ciment ou de la bentonite. Cette étape facilite l’empilement et l’organisation des déchets dans le monticule. Lorsque l’usine de traitement était exploitée à son maximum, en 2018 et 2019, chaque jour, il en sortait quatre sacs fourre-tout remplis de solides du filtre-presse et dix sacs de boue.  

Regardez la vidéo ci-dessous.
PG Totes thumbnail
Étant donné que le monticule est en train d’être scellé, certains des déchets provenant de l’usine devront maintenant être transportés dans une autre installation autorisée pour y être entreposés à long terme. Lorsque le monticule sera scellé et recouvert, il devrait y avoir considérablement moins de résidus à transporter ailleurs. 

À l’heure actuelle, l’usine fonctionne 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

22 octobre 2019