Travailler en période de pandémie : L’installation de gestion à long terme des déchets de Port Hope

PH_LTWMF

Avec plus d'un million de tonnes de déchets radioactifs historiques de faible activité à gérer à l'installation de gestion à long terme des déchets de Port Hope, les travailleurs ont continué à maintenir des conditions de sécurité sur le site pendant les périodes d'arrêt pour cause de pandémie, en 2020 et au début de 2021. 

« Alors que tout semblait être au point mort entre mars et juin 2020, nous avons continué à travailler pour maintenir des conditions de sécurité optimales sur le site », a déclaré Jordan Wilson, directeur de l'installation de gestion à long terme des déchets de Port Hope. « Il était très important que nous le fassions tout en respectant tous les protocoles de santé et de sécurité requis par la pandémie », a ajouté M. Wilson.

Pendant la période de confinement, en 2020, le transfert des déchets a été interrompu, mais des travailleurs contrôlaient régulièrement les sols contaminés déjà entreposés pour veiller à la sécurité de l’environnement. Sur le site des installations de Port Hope et de Port Granby, le personnel a également poursuivi le travail aux usines de traitement des eaux usées afin d’effectuer des tâches essentielles relatives à la gestion du ruissellement des eaux pluviales provenant des cellules du monticule et au contrôle des eaux de surface.

« "Notre engagement envers la protection de l'environnement n'est pas un vain mot, c'est notre principal objectif et nous nous efforçons de faire en sorte que nos travailleurs, le grand public et l'environnement soient protégés à chaque étape de notre travail », a ajouté M. Wilson.

Depuis les premiers déplacements de déchets dans la collectivité, des camions chargés de terre et de matériaux contaminés ont été déplacés de divers sites de Port Hope et stockés dans le monticule artificiel de l'installation de gestion des déchets à long terme. Les déchets sont enlevés dans le cadre de la plus grande opération de décontamination de l'environnement au Canada, l'Initiative de la région de Port Hope (PHAI). 

Après le redémarrage des activités de l’IRPH dans la collectivité, en juin 2020, des déchets ont été expédiés à l'installation de gestion à long terme des déchets et cette activité devrait s'intensifier en 2021.  

« L'équipe est diligente dans l'application des contrôles visant à prévenir la propagation de la COVID-19. Elle applique des protocoles rigoureux pour atténuer et limiter l'exposition », a souligné M. Wilson

Les plans pour l'année comprennent l'achèvement de la dernière cellule (2B), la plus grande des quatre cellules, qui devrait permettre de stocker les déchets provenant du dragage du port de Port Hope qui aura bientôt lieu. Travaillant en étroite collaboration avec l'entrepreneur, ECC/Quantum Murray LP, l'équipe des LNC se sent prête à relever tous les défis en 2021.

« Nous sommes satisfaits du niveau d’efforts fournis en 2020.  En particulier, le travail que nous avons effectué dans la cellule 2b nous a préparés à faire progresser les travaux dans les mois à venir », a déclaré Ken Graham, directeur de projet chez ECC/QM LLP. « Nous sommes heureux de notre partenariat et du soutien que nous trouvons dans cette approche concertée qui est celle de l’IRHP », a ajouté M. Graham.

L’IRPH consiste à retirer environ 1,2 million de mètres cubes de déchets stockés à différents endroits sur le territoire municipal par Eldorado Nucléaire Limitée qui, dès les années 1930, pratiquait le raffinage du radium et de l’uranium dans la région.

Divers sites ont été assainis, notamment les aqueducs et le quai central près de la rive du lac Ontario, les plateformes près de la station d'épuration municipale, et l'extension de la rue Pine près de la promenade Highland. De plus petites quantités de déchets sont également enlevées d'un certain nombre de propriétés privées, y compris de résidences, et transférées vers le monticule.

Les résidents et le public en général sont invités à transmettre leurs questions ou leurs préoccupations aux LNC et à visiter le site Web de l’IRPH (PHAI.ca) pour consulter les mises à jour sur le projet.