Octroi du contrat pour la construction et l’exploitation de l’installation de gestion des déchets

Port Hope, ON (17 mars 2017) – Dans le cadre de l’Initiative dans la région de Port Hope (IRPH), les Laboratoires nucléaires canadiens (LNC) ont octroyé le contrat visant à terminer la construction des dernières cellules de confinement des déchets de l’installation de gestion à long terme des déchets de Port Hope. L’entrepreneur sera également chargé d’exploiter l’installation pendant les prochains travaux de nettoyage des déchets radioactifs historiques de faible activité à Port Hope.

Le soumissionnaire retenu, ECC/Quantum Murray LP, de Toronto, possède une vaste expérience en matière d’assainissement de l’environnement en Amérique du Nord. Il a notamment construit la première cellule du monticule artificiel de haute technologie de l’installation de Port Hope, qui permettra de stocker en toute sécurité les déchets provenant de divers sites, au sein de la collectivité.

« Étant donné que les travaux de construction de la cellule 1 prendront fin cet automne et que le contrat d’exploitation de l’installation est maintenant en place, le site sera prêt à recevoir des déchets, et les travaux d’assainissement pourront commencer à Port Hope dès le début de l’année prochaine », a déclaré Craig Hebert, directeur général du Bureau du Programme de gestion des déchets historiques (l’ancien Bureau de gestion de l’IRPH).

Les travaux qui seront réalisés en vertu du contrat, les plus importants de l’IRPH, comprennent la construction des trois dernières cellules de confinement conçues pour isoler en toute sécurité les déchets radioactifs de faible activité. Pour ce faire, les déchets seront encapsulés dans des cellules étanchéifiées grâce à un système de doublures multicouche et d’un système de recouvrement.

L’entrepreneur est également responsable des infrastructures connexes – par exemple, des routes de transport internes, des moniteurs-portiques mesurant les niveaux de rayonnement, des balances permettant de retracer les volumes de déchets. Un poste de décontamination sera également aménagé afin de s’assurer que les camions qui quittent le site ne sont pas contaminés.  

Les contrats qui ont déjà été attribués pour effectuer des travaux sur le site de l’installation de gestion à long terme des déchets ont permis d’ouvrir une route d’accès désignée, construite selon les normes municipales, et de construire une usine de traitement des eaux usées à la fine pointe de la technologie. Grâce à cette usine, les effluents sont traités selon des critères qui répondent, voire surpassent, toutes les normes en vigueur.

Pendant les travaux, l’entrepreneur principal et les sous-traitants se conformeront à des plans rigoureux de santé et de sécurité, comme l’exige les LNC, en vertu du permis accordé par la Commission canadienne de la sûreté nucléaire pour le Projet de Port Hope. Au nombre des exigences auxquels l’entrepreneur doit se plier en matière de protection du public, des travailleurs et de l’environnement, signalons la gestion de la poussière, la santé et la sécurité au travail, la radioprotection et les plans de sécurité routière.

« Nous franchissons un jalon important, signale M. Hebert. Comme nous nous y sommes engagés, ces travaux seront réalisés efficacement et en toute sécurité, pour la réussite du projet et au bénéfice de la collectivité. »

20 mars 2017