En route vers l’assainissement de Port Hope, un propriétaire à la fois

Port Hope, ON (le 15 octobre 2018)

« Faites-le! C’est simple et facile, alors faites-le! »

C’est le conseil de deux résidents et propriétaires de petites entreprises de Port Hope aux 400 propriétaires qui ne se sont pas encore inscrits au contrôle radiologique des propriétés, réalisé dans le cadre de l’Initiative dans la région de Port Hope (IRPH). Avril Ewing hésitait à donner son consentement pour que sa propriété fasse l’objet d’un contrôle. « Je croyais que ce n’était pas nécessaire. Mais quand j’ai mieux compris de quoi il s’agissait, je me suis dit que c’était pour le bien collectif, alors qu’il fallait le faire! »

L’IRPH et le contrôle radiologique des propriétés sont réalisés par les Laboratoires nucléaires canadiens (LNC). Les résultats du contrôle indiquent si des déchets radioactifs historiques de faible activité se trouvent sur la propriété. Quand toutes les propriétés d’un même quartier ont fait l’objet d’un contrôle, les LNC envoient une lettre de conformité à tous les propriétaires dont la propriété ne contient aucun déchet. Les propriétés contenant des déchets seront nettoyées en vertu de l’IRPH, après quoi, les propriétaires recevront une lettre de conformité.

Avril Ewing signale qu’il est important pour les propriétaires comme elle, qui sont convaincus que leur propriété ne contient aucun déchet, de participer au contrôle malgré tout pour recevoir une lettre de conformité. « Je ne voulais pas être privée de la lettre de conformité, car cela aurait pu nuire à la valeur de ma propriété à l’avenir. Même si je ne compte pas vendre ma maison, je veux que ma famille sache à quoi s’en tenir si je leur lègue ma propriété », a-t-elle précisé.

Le contrôle, qui a débuté en 2012, visait à vérifier toutes les propriétés urbaines de Port Hope et quelques propriétés rurales – 4 800 propriétés en tout – pour y déceler la présence de déchets. Six ans plus tard, les propriétaires de plus de 4 400 propriétés ont donné leur consentement au contrôle de leur propriété. Les tests doivent être terminés avant que les propriétés contenant des déchets puissent figurer au calendrier de nettoyage de l’IRPH. Les LNC poursuivent donc leurs efforts pour obtenir le consentement des propriétaires des 400 propriétés restantes. Seulement, le nettoyage des propriétés est déjà en cours et il faut compter entre 18 et 24 mois pour effectuer les tests à différentes saisons – c’est donc dire que le temps presse.

Lorsque Avril Ewing a appris que les techniciens devaient avoir accès à toutes les pièces de sa maison pour effectuer les tests, elle a téléphoné aux LNC pour savoir si ces travailleurs avaient fait l’objet d’une enquête de sécurité rigoureuse et s’ils étaient fiables. « J’aime préserver ma vie privée. Ma maison, c’est mon refuge – je n’y fais pas entrer n’importe qui », déclare-t-elle.

Pour Avril Ewing, il est également important que les tests ne nuisent pas à ses activités professionnelles à domicile. « J’ai pu fixer des rendez-vous qui convenaient à mon horaire, car je ne pouvais pas rester chez moi à attendre les techniciens toute une journée. Les techniciens étaient très polis, professionnels et patients. Ils ont fait leur travail sans bruit – j’ai même presque oublié qu’ils étaient là. Les tests ne m’ont pas dérangée et n’ont pas nui à mon travail », ajoute-t-elle.

George headshot croppedGeorge Kallonakis, de Port Hope, qui est le copropriétaire du restaurant local, Olympus Burger, a eu une expérience semblable. « Les entrepreneurs des LNC n’ont eu aucun problème à prévoir le travail extérieur après les heures de service du restaurant. De cette façon, les tests n’ont perturbé personne, ni mon commerce, ni mes clients », précise-t-il.

À titre de membre du groupe de travail du centre d’excellence pour le recyclage, M. Kallonakis dit qu’il aimerait qu’un jour Port Hope devienne la « collectivité la plus propre et la plus écologique du Canada ». « Si tous les propriétaires consentaient à participer au contrôle radiologique, la collectivité pourrait peut-être aspirer à ce titre un jour », estime M. Kallonakis.  

« Quand Port Hope sera assainie, je crois qu’un plus grand nombre de familles et de commerces s’installeront ici », lance-t-il.

M. Kallonakis et Mme Ewing estiment que certaines personnes n’ont pas encore saisi qu’il sera un jour trop tard pour faire nettoyer gratuitement leur propriété. Quand l’IRPH sera terminée, ces personnes devront payer de leur poche. « Ce projet est financé par le gouvernement fédéral, alors, pourquoi ne pas en profiter? », demande M. Kallonakis.

Les propriétaires peuvent s’inscrire dès aujourd’hui au contrôle des propriétés. Il suffit de remplir le formulaire de consentement, à phai.ca, ou de venir chercher le formulaire au Centre d’échange d’information, au 115, chemin Toronto, Port Hope, ou encore de téléphoner au 905.885.0291.