« Qu’est-ce que ça sent? » - Contrôle des odeurs dans le secteur riverain de Port Hope

odour-testing

L’une des parties les plus importantes des activités de nettoyage de l’Initiative dans la région de Port Hope (IRPH) est la surveillance environnementale. Cette surveillance rigoureuse permet de veiller à l’efficacité des mesures mises en place pour atténuer l’incidence des travaux de nettoyage sur la collectivité.

« Nos tâches visent à protéger la santé humaine et l’environnement. Elles nous fournissent également les données nécessaires pour déterminer s’il faut prendre d’autres mesures pour réduire les effets du projet », explique Nicole Van Dijk, responsable de la Protection de l’environnement.

Sur les sites actuels de l’IRPH, les niveaux de poussière et de bruit sont surveillés attentivement et sont comparés aux données de référence recueillies avant le début des travaux. Ces niveaux feront l’objet d’une surveillance continue pendant toute la durée des travaux.

Dans le port de Port Hope, les sédiments retirés lors du dragage seront asséchés sur le quai central avant d'être transportés vers l’installation de gestion des déchets pour y être stockés. En raison de la possibilité de nuisances olfactives dans le secteur riverain de Port Hope, les activités susceptibles de générer des odeurs font désormais l’objet d'une surveillance.

Les matières draguées se décomposent rapidement à l’air libre. Pour cerner rapidement l’impact possible des travaux, l’entrepreneur des LNC effectuera des études de base à Port Hope au cours des prochaines semaines. On verra les entrepreneurs utiliser un appareil à l'aspect inhabituel, le « Nasal Ranger », qui déterminera et quantifiera les nuisances olfactives.

Les récepteurs feront l’objet de tests à différents endroits chaque jour, en fonction de la direction du vent. Les contrôles seront plus fréquents dès le début des travaux de dragage, et selon les conditions.

« Ces données seront très utiles pour prendre des décisions sur les mesures à prendre pour améliorer les conditions, si cela s'avère nécessaire », précise Mme Van Dijk.

Comme pour les autres types de contrôles, des mesures seront prises seulement si certains seuils sont dépassés.

« Nous allons continuer à travailler avec les entrepreneurs et les résidents pour veiller à minimiser les effets des travaux de l’IRPH », a ajouté Mme Van Dijk.

Pour plus de renseignements sur la surveillance de l’environnement effectuée dans le cadre de l’IRPH, cliquez ici.

Les résidents et le public en général sont invités à transmettre leurs questions ou leurs préoccupations aux LNC et à visiter le site Web de l’IRPH (PHAI.ca) pour consulter les mises à jour sur le projet.