Les LNC terminent le stockage sécuritaire de déchets à long terme au site de Port Granby

pg_mound_SW_20210916

Clarington, Ontario (4 novembre 2021) – Les Laboratoires Nucléaires Canadiens (LNC), la principale organisation en sciences et en technologie nucléaires au Canada, sont heureux d’annoncer le recouvrement et la fermeture du monticule artificiel s’élevant au-dessus du sol à l’installation de gestion des déchets à long terme du projet de Port Granby. Ce projet est réalisé dans le cadre de l’Initiative de la région de Port Hope (IRPH).

Les dernières couches de terre végétale et d’herbe ont été posées sur le monticule de stockage en septembre 2021 après le transfert final des déchets radioactifs de faible activité extraits de la portion de rive du lac Ontario située au sud-est de Clarington vers l’installation artificielle, afin qu’ils y soient stockés à long terme en toute sécurité. La construction de l’installation est terminée et fait partie des nombreux projets d’assainissement de l’environnement réalisés par les LNC, dont le projet de conception et construction, sur le site des Laboratoires de Chalk River, d’une installation semblable nommée « installation de gestion des déchets près de la surface» (IGDPS) et soumise actuellement à une évaluation environnementale.

« Les LNC éliminent et gèrent en toute sécurité ces anciens déchets pour le compte d’Énergie atomique du Canada limitée (EACL) et nous prenons cette responsabilité très au sérieux», a déclaré Joe McBrearty, président-directeur général des LNC. « Pour atteindre cet objectif, les LNC appliquent des techniques de confinement éprouvées qui ont été utilisées à l’échelle internationale pour résoudre des problèmes environnementaux complexes comme le nettoyage du site de Port Granby».

Le recouvrement et la fermeture du monticule de stockage artificiel constituent une étape importante pour la communauté de Port Granby et les responsables de l’IRPH. Cette étape marque également le passage du projet à la phase 3, à savoir le suivi et l’entretien à long terme. L’aménagement paysager de la nouvelle installation de gestion des déchets à long terme et de l’ancien site de traitement des déchets devrait être terminé d’ici l’été 2022.

« Ce projet et la collaboration qu’il a suscitée permettront de soutenir et promouvoir d’autres initiatives de gestion des déchets nucléaires — à Port Hope, dans tout le Canada et dans le monde entier», a déclaré Fred Dermarkar, président-directeur général d’EACL. « Ce projet permettra également d’assurer une intendance continue et d’établir des relations avec les communautés autochtones et locales, ce qui ouvrira des possibilités de partenariats futurs et s’inscrit dans le cadre des efforts que nous déployons ensemble pour façonner une vision commune de l’avenir de ces terres pour les générations à venir».

La construction du monticule de stockage a débuté en 2016 et nécessité l’installation de systèmes de membrane de fond multicouche et de recouvrement permettant d’isoler en toute sécurité les déchets de l’environnement. En novembre 2020, les LNC ont terminé l’excavation et le transfert en toute sécurité des déchets historiques hors de l’ancien site situé sur la rive du lac Ontario. Plus de 1,3 million de tonnes de sols contaminés et de déchets industriels qui se trouvaient sur le site instable depuis des dizaines d’années ont été placées dans le monticule aux fins de stockage sécuritaire à long terme. Des systèmes spécialisés à l’intérieur du monticule et autour du périmètre de l’installation permettront d’entretenir l’installation et de surveiller sa sûreté et son rendement pendant des centaines d’années.

« Ce projet complexe qui représente un défi, le premier de ce type au Canada, n’aurait pu être réalisé sans la collaboration, la capacité de résolution de problèmes et l’expertise technique de nos partenaires municipaux, entrepreneurs et employés», a ajouté M. McBrearty. « Nous nous engageons à maintenir pour les autres projets de gestion des déchets des LNC le niveau de rigueur, transparence publique et collaboration que nous avons établi jusqu’à présent».

Les LNC mettent en œuvre l’IRPH au nom d’Énergie atomique du Canada limitée (EACL), une société d’État fédérale.

 
5 novembre 2021